Le blog de Plozerche

Archives sur la commune de Plozévet, sur les FNFL ...

13. May 2017 13:59
by Administrator
0 Comments

Les sœurs de Kermaria à Plozévet en mai 1863

13. May 2017 13:59 by Administrator | 0 Comments

Lorsqu'il fut enfin acté qu'il y aurait une école mixte à Plozévet le choix se porta sur les sœurs de Kermaria. En effet prendre un instituteur aurait coûté bien cher à la commune. Pour le même prix il était possible de faire venir une communauté qui aurait également assuré des soins tant spirituels ... qu'infirmiers.

Les sœurs de Kermaria

C'est ainsi que les sœurs arrivèrent à Plozévet en mai 1863, dans les délibérations du conseil municipal, une simple note dans la marge en atteste : 10 mai installation de l'institutrice.

Il était prévu contractuellement des conditions d'installation tant d'une institutrice que d'une religieuse chargée de prodiguer des soins aux malades.

On retrouve ci-dessous ces conditions.

 

Extrait des délibérations du Conseil municipal de Plozévet en date du 16 novembre 1862 :

Monsieur le Maire a ensuite donné connaissance d'une lettre qui lui a été adressé le 18 octobre dernier par l'intermédiaire de Mr le desservant de Plozévet et venant de la Supérieure de la communauté de St Joseph de Kermaria près Locminé [1], et qui énumère les conditions au moyen desquelles deux sœurs sont accordées à la commune pour la direction d'une école mixte avec adjonction d'une maison de charité.

le Conseil considérant que les demandes faites par la dite supérieure lui paraissent raisonnables vote à l'unanimité, savoir:

1° la jouissance sans impôt et réparation pour les deux soeurs de la maison en construction destinée à la tenue de l'école à l'exception du local affecté à la mairie.

2° une somme annuelle de 200 francs dont 100 francs seront payés aux deux sœurs à leur arrivée à Plozévet pour subvenir à leurs premiers besoins.

3° un mobilier déclassé convenable pour la tenue de l'école mixte.

4° un mobilier convenable à la petite communauté des deux sœurs, et pour cela il affecte la somme de 60 francs à prendre sur les revenus ordinaires de la commune.

5° une somme de 100 frs pour subvenir aux frais de voyage des deux sœurs à Plozévet.

6° la rétribution scolaire appartiendra également aux sœurs

7° Pour la petite pharmacie, le conseil ne veut pas se prononcer sur cette question que lors de l'arrivée des sœurs. 

[1] il s'agit d'Angélique Périgault, sœur Marie de Saint-Charles en religion, née le 3 février 1820 à Talensac, Ille et Vilaine. (Supérieure Générale de 1846 à 1884)

 

 

Bientôt une petite communauté de religieuses de Kermaria sera présente à Plozévet. 

En avril-mai 1902 la gauche remporte les élections législatives. Emile Combes, président du conseil, provoque alors par une circulaire du 9 juillet 1902, la fermeture, sous huitaine, de 3000 écoles. Des conseillers municipaux, qui se considèrent comme trompés par Georges le Bail maire de la commune, démissionnent.

Add comment